La réassurance est une industrie du savoir

L’activité de réassurance consiste à allier expertise et expérience techniques, et progrès scientifiques. Malgré les nombreux outils que nous utilisons dans notre activité (modèles, bases de données, outils de tarification et de provisionnement, etc.), nous avons également besoin de faire appel aux jugements personnels, à l’expertise humaine, à des convictions, voire à des sentiments pour appliquer une politique de souscription pertinente. C’est ce que nous appelons l’art de la souscription. La réassurance est une industrie du savoir. L’expertise est une variable d’accumulation.

 

L’outil le plus avancé ne remplacera jamais l’intuition d’un souscripteur expérimenté face à un risque complexe. Parce qu’en fin de compte, il faut prendre une décision, signer des contrats et souscrire. Et ce que nous avons souscrit, nous ne pouvons pas le « dé-souscrire » – notre parole comme notre signature nous engagent. Cette dimension de notre activité, associée à notre art de la souscription, importe davantage que ce que certains observateurs pourraient le laisser croire.

 

L’une des façons de maîtriser cet art consiste à partager ses expériences tant bonnes que mauvaises, ainsi que ses doutes et interrogations. Les artistes appartiennent toujours à une école, où ils apprennent leur art. A leur image, nous devons apprendre, imiter, mimer, puis innover, afin de trouver notre style propre et un positionnement qui nous est propre.

Vidéo

A SCOR, l’art et la science du risque font partie intégrante de notre ADN

The Art & Science of Risks - Reinsurance is a knowledge industry

La science, au cœur de l’ADN de SCOR

Cette conviction se traduit par de nombreux engagements concrets.

 

Maîtriser les risques

Pour une meilleure maîtrise de ses propres risques et de ceux de ses clients, le Groupe a développé de nombreuses initiatives. Il a ainsi mis en œuvre un projet ambitieux qui a abouti à la création de son propre modèle interne de gestion des risques. Il a notamment créé un outil original d’évaluation de la dépendance entre les risques, la méthode ProbEx

 

Sept centres de recherche Vie réunissent médecins et actuaires sur des thèmes liés notamment à la mortalité, à la longévité et à la dépendance. Ils collaborent avec des organismes de recherche internationaux tels que l’université Pierre-et-Marie Curie en France (recherches sur le virus de l’immunodéficience humaine (VIH)), la Fondation Assman-Stiftung en Allemagne (maladies cardio-vasculaires), ou encore l’université de Louvain en Belgique et l’Institut Max Planck en Allemagne. 

 
SCOR développe et améliore en permanence ses propres outils de modélisation, par exemple sur les catastrophes naturelles ou la prévision météorologique.  
 

Promouvoir la science

SCOR participe également à la promotion et la diffusion de la science.

 

La Fondation d’entreprise SCOR pour la Science, pilotée par un Conseil scientifique indépendant, soutient des projets de recherche ambitieux. 

 

Le prix SCOR de l’actuariat est un autre témoignage de l’engagement du Groupe en faveur de la promotion de la science actuarielle. Plus d’informations sur le prix de l’actuariat ici.

 

Le Groupe finance également trois chaires de recherche sur des questions économiques et financières, à la Toulouse School of Economics et à la Paris School of Economics.

 

A Singapour, SCOR a fondé avec la Nanyang School of Technology l’Insurance Risk and Finance Research Centre. Outre la conduite de recherches de pointe sur les questions de risque et d’assurance, le Groupe organise chaque année une conférence scientifique qui est devenue une référence incontournable dans la région.

 

SCOR est un membre actif de l’Association de Genève, laquelle réunit environ 80 des principaux assureurs et réassureurs mondiaux en vue de promouvoir la recherche sur l’économie du risque et de l’assurance. Le Groupe participe également au CRO Forum, qui réunit les Chief Risk Officers des principales compagnies de (ré)assurance européennes autour de thèmes transversaux. 

 

Des experts de SCOR publient des articles dans des revues externes (ASTIN Bulletin, Journal of Risks and Insurance, revue Risques…) et dans les publications SCOR, dont la collection des SCOR Papers dédiée à la recherche fondamentale. Ils participent également à des colloques et donnent des cours dans des écoles et universités.