13sep10

Communiqué de presse

Groupe

Le Global Reinsurance Forum reste très engagé dans le débat réglementaire actuel sur la valeur ajoutée de la réassurance

Le Global Reinsurance Forum (GRF) a été créé en septembre 2009 comme organe de représentation des principaux réassureurs du marché mondial dans le but de répondre aux problématiques de politique internationale et aux questions réglementaires touchant le secteur de la réassurance. Le GRF a pour objectif de promouvoir la stabilité, l’innovation et la compétitivité du marché mondial de la réassurance. Ce Forum a été mis en place pour faire face aux bouleversements réglementaires de plus en plus nombreux, au renforcement des mesures de contrôle des sociétés financières et à une grave crise financière. Cette crise a donné lieu à un débat animé sur le mode de surveillance ainsi que les exigences réglementaires à adopter. Le secteur de la réassurance risque d’être confronté à une prudence excessive en matière de réglementation, ainsi qu’à un protectionnisme et à une fragmentation des différents régimes.

Le Global Reinsurance Forum (GRF) a été créé en septembre 2009 comme organe de représentation des principaux réassureurs du marché mondial dans le but de répondre aux problématiques de politique internationale et aux questions réglementaires touchant le secteur de la réassurance. Le GRF a pour objectif de promouvoir la stabilité, l’innovation et la compétitivité du marché mondial de la réassurance. Ce Forum a été mis en place pour faire face aux bouleversements réglementaires de plus en plus nombreux, au renforcement des mesures de contrôle des sociétés financières et à une grave crise financière. Cette crise a donné lieu à un débat animé sur le mode de surveillance ainsi que les exigences réglementaires à adopter. Le secteur de la réassurance risque d’être confronté à une prudence excessive en matière de réglementation, ainsi qu’à un protectionnisme et à une fragmentation des différents régimes. Le GRF a centré ses efforts sur trois principaux aspects réglementaires et au rôle de la réassurance au Chili :
 
 
1. Libéralisation des marchés de la réassurance
Le GRF est convaincu que l’ouverture des marchés de la réassurance est très avantageuse pour les cédantes et les différentes économies concernées. En effet, de tels marchés contribuent à offrir aux cédantes un grand choix de réassureurs et à garantir une large gamme de produits et de tarifs, et protègent l’économie des pays en permettant une diversification des risques financiers sur le marché mondial. En règle générale, les contrats de réassurance peuvent être et sont conclus librement par des réassureurs locaux et internationaux depuis différents pays. Toutefois, des barrières perdurent dans le secteur de la réassurance, y compris dans des pays développés. Le GRF continuera de plaider en faveur de l’ouverture des marchés et de la suppression de telles barrières (voir annexe 1).
 
2. Reconnaissance du système de contrôle
L’IAIS (International Association of Insurance Supervisors) a établi un cadre destiné à harmoniser les régimes de solvabilité et à mettre en place une reconnaissance du système de contrôle. Le Cadre commun d’évaluation (Common Assessment Framework) de l’IAIS est destiné à faciliter le dialogue entre les groupes internationaux sur des questions réglementaires. En Europe, le CEIOPS a publié des recommandations destinées à la Commission européenne sur l’évaluation de l'équivalence des pays tiers sous le régime Solvabilité II. Le GRF soutient les efforts de la Commission européenne pour établir un cadre adéquat de reconnaissance et d’équivalence. La reconnaissance des régimes de solvabilité joue un rôle déterminant pour assurer la rentabilité des capitaux investis ainsi qu’une prise de décisions adaptée sur les questions économiques. (voir annexe 2). 
 
3. Risque systémique et réassurance
Le secteur de la réassurance a limité les effets de la crise financière et a été source de stabilité pour les marchés financiers mondiaux en fournissant en permanence aux assureurs les capacités de protection nécessaire durant la crise. La crise financière a fait apparaître des anomalies dans le système de contrôle. C’est pourquoi le GRF est favorable à l’introduction d’un système complet de contrôle des sociétés et d’un mode de surveillance macro-prudentiel. (voir annexe 3).
 
4. Rôle des réassureurs dans le tremblement au Chili
Le GRF est convaincu que la réassurance joue un rôle déterminant sur les marchés émergents exposés à des catastrophes naturelles dans la mesure où les assureurs locaux ne disposent en général pas du capital nécessaire pour réduire des expositions susceptibles d’être très élevées. Le Chili est le pays dont la sismicité est la plus forte au monde avec une gravité et une fréquence des séismes parmi les plus élevées de la planète. Le séisme de grande magnitude qui a récemment touché le pays a démontré le rôle clef de la réassurance lors d’une telle catastrophe, dont les pertes assurées risquent d’atteindre USD 10 milliards et devraient être réassurées à plus de 95 % (voir annexe 4).
 
Les membres du GRF sont convaincus que la crise actuelle a rendu encore plus manifeste la valeur ajoutée de la réassurance pour leurs clients et l’économie mondiale. Grâce à leur capacité à absorber les chocs, les réassureurs jouent un rôle déterminant pour la stabilité du système financier. L’actuel soutien des gouvernements envers le secteur bancaire conduit à des taux d’intérêt bas, qui exercent une pression notable sur les produits financiers des (ré)assureurs dans leur ensemble. Cette situation étant préjudiciable au secteur de la (ré)assurance. Le GRF est d’avis que les décideurs devraient viser le plus rapidement possible la normalisation des politiques macro-économiques.
Le GRF continuera de suivre de près les évolutions réglementaires, financières et économiques, et de participer aux débats présentant un réel enjeu.
 
Denis Kessler, Président du GRF, a déclaré : « Nous sommes très satisfaits des efforts accomplis par le GRF depuis sa création l’année dernière. C’est un forum très actif, qui permet aux réassureurs globaux de suivre de près les questions de portée mondiale et de partager des points de vue sur les principales tendances du marché ayant des répercussions sur le secteur de la réassurance. Dans un monde où les problématiques de politique internationale et les questions réglementaires modifient en profondeur le système de contrôle, il est essentiel d’unir nos voix pour apporter une réponse opportune aux débats ». 

Contact

Marie-Laurence Bouchon

Group Head of Communications

+33 (0)1 58 44 75 43

mbouchon@scor.com

 

Ian Kelly

Head of Investor Relations

+44 203 207 8561

ikelly@scor.com