Gouvernement d'entreprise

En tant que Groupe indépendant, SCOR a pour objectif d’adopter les meilleures pratiques en matière de gouvernance car l’excellence contribue à la réalisation de ses objectifs stratégiques et assure une bonne gestion des risques. Depuis 2008, SCOR se réfère au « Code de gouvernement d’entreprise des sociétés cotées » publié par l’AFEP et le MEDEF. Deux instances de gouvernance jouent un role clé : le Conseil d’administration - qui est soutenu par six comités spécialisés et inclut un administrateur référent - et un Comité exécutif.

Cliquez ici pour consulter les documents légaux en relation avec la gouvernance

 

 

 

 

Le Conseil d’administration
Son rôle
Le Conseil d’administration est responsable de fixer les principes directeurs du « business plan » et de la stratégie et de gérer leur application. Sous réserve des pouvoirs expressément attribués aux assemblées d’actionnaires et dans la limite de l’objet social, il se saisit de toute question intéressant la bonne marche de la Société et règle, par ses délibérations, les affaires qui la concernent. Le Conseil d'administration désigne le Directeur Général et autres dirigeants effectifs de la Société. Il reçoit au moins une fois par an les titulaires de fonctions clés de SCOR SE. Il participe à la gestion saine et prudente de la Société. Le management l’informe chaque trimestre de la situation financière, de la trésorerie ainsi que des engagements de la Société. Conformément aux dispositions de la loi, il arrête les comptes, propose le dividende, décide des investissements et de la politique financière. Le Conseil est informé de l’évolution des marchés, de l’environnement concurrentiel et des principaux enjeux y compris dans le domaine de la responsabilité sociale et environnementale de la Société. Il valide le rapport sur l’évaluation interne des risques et de la solvabilité, dont il tient compte lorsqu’il se prononce sur un sujet susceptible d’affecter significativement la Société. Il approuve certaines politiques, ainsi que les rapports SFCR et RSR. Il procède, en outre, aux vérifications et contrôles qu’il juge opportuns.
Composition
La composition du Conseil d’administration obéit aux principes suivants :
 
  • Application des règles de bonne gouvernance ;
  • Nombre adéquat d’administrateurs afin de permettre une forte participation individuelle ;
  • Majorité d’administrateurs indépendants ;
  • Diversité des compétences ;
  • Expérience internationale et diversité de nationalités ;
  • Proportion importante de femmes administrateurs.
Membres du Conseil

Comme décidé lors de l’Assemblée Générale du 16 juin 2020, le Conseil d’administration du groupe SCOR est composé des 14 administrateurs suivants (dont 2 administrateurs représentant les salariés) parmi lesquels 10 sont administrateurs indépendants1:
 

  • Denis Kessler (Président et Directeur général), de nationalité française, est diplômé d’HEC, Docteur d’État en sciences économiques, agrégé de sciences économiques, agrégé de sciences sociales et membre agrégé de l’Institut des Actuaires, a été Président de la Fédération Française de l’Assurance (FFA), Directeur Général et membre du Comité exécutif du groupe AXA et Vice-Président Délégué du MEDEF. Il a rejoint le Groupe le 4 novembre 2002 en tant que Président et Directeur Général. En janvier 2016, il est élu à l’Académie des Sciences Morales et Politiques de l’Institut de France.
     
  • Fabrice Brégier, de nationalité française, est diplômé de l’Ecole Polytechnique et Ingénieur en chef au Corps des Mines. Il a débuté sa carrière à la Direction régionale de l’industrie et de la recherche (DRIRE) de la région Alsace au ministère du Redéploiement industriel et du Commerce extérieur avant d’être nommé Sous-Directeur des affaires économiques, internationales et financières à la Direction Générale de l’alimentation du ministère de l’Agriculture en 1989. Après plusieurs nominations de Conseiller auprès de différents ministres de 1989 à 1993, Fabrice Brégier est nommé Président de joint-ventures franco-allemandes au sein de Matra Défense, Directeur des Activités de Tir à Distance de Sécurité au sein de Matra de BAe Dynamics (MBD), puis Directeur général de MBD/MBDA. Avant de rejoindre le comité exécutif d’Airbus en 2005, il est nommé Président et Directeur d’Eurocopter de 2003 à 2005. Fabrice Brégier a vingt ans d’expérience dans les domaines de l’aérospatiale et de la défense. Il a en effet effectué une grande partie de sa carrière professionnelle au sein du Groupe Airbus en occupant successivement les postes de Directeur des Opérations d’Airbus de 2006 à 2012, Président et Directeur Général d’Airbus de 2012 à 2017, et enfin Président d’Airbus Commercial Aircraft et Directeur des Opérations d’Airbus de 2017 à 2018. Fabrice Brégier est Président de Palantir France depuis octobre 2018.
     
  • Lauren Burns Carraud, de nationalité américaine, est diplômée de Saint Joseph’s University et titulaire d’un MBA de New York University Stern School of Business. Elle débute sa carrière chez Marsh dans le domaine de l’assurance responsabilité des dirigeants et des administrateurs. Elle a ensuite passé huit ans chez Citigroup puis chez J.P. Morgan à New York, progressant dans les domaines de la stratégie, de la banque, puis de la communication et des relations publiques. Elle rejoint SCOR en 2018 tant que Directrice adjointe de la communication. 
     
  • Fiona Camara, de nationalité française, est diplômée d’une Licence en Langues Etrangères Appliquées à l’Université Paris-Sorbonne et d’un Master en Management du tourisme. Elle a débuté sa carrière en 2013 au sein d’un tour opérateur au Costa Rica. Elle a ensuite travaillé pour le manager d’un label de musique aux Etats-Unis. Fiona Derhan parle français, anglais et espagnol couramment. Elle a rejoint SCOR en 2015 en tant qu’assistante auprès du Directeur des Systèmes d’Information du Groupe.
     
  • Vanessa Marquette, de nationalité belge, est licenciée en droit et en droit économique de l’Université libre de Bruxelles. Elle a étudié aux États-Unis à l’University of Michigan Law School ainsi qu’à la Davis University et Berkeley University. Avocate au barreau de Bruxelles depuis 1995, elle pratique essentiellement le droit bancaire et financier et dispose d’une expertise particulière en droit bancaire et financier, en droit des sociétés, en droit de l’insolvabilité et des sûretés et en droit international privé. Elle est associée du cabinet de droit des affaires Loyens & Loeff qu’elle a rejoint en mars 2020 après avoir été associée du cabinet de droit des affaires Simont Braun de 2005 à février 2020 et après avoir travaillé dans les bureaux bruxellois de Stibbe Simont Monahan Duhot et de Freshfields Bruckhaus Deringer. Elle est administrateur indépendant de l’hôpital universitaire de l’Université Libre de Bruxelles (Hôpital Erasme). Elle enseigne également le droit financier international à l’Université Libre de Bruxelles.
     
  • Bruno Pfister, de nationalité suisse, avocat admis au barreau de Genève et diplômé MBA de l’UCLA Anderson School of Management, a été de décembre 2014 jusqu’en septembre 2019, Président du Conseil d’administration de Rothschild & Co Bank AG. Il a notamment été Vice-Président de l’Association Suisse d’Assurances, Directeur général et Président du Directoire du Groupe Swiss Life AG, membre du Comité Exécutif de la division Crédit Suisse Banking ainsi que Directeur Financier et Membre du Comité Exécutif du Groupe LGT AG.
     
  • Jean-Marc Raby, de nationalité française, est diplômé en Sciences économiques et titulaire d’un MBA d’HEC. Il a mené l’ensemble de sa carrière professionnelle au sein de la Macif. Directeur régional de la Macif Centre en 2000, il est par la suite nommé Directeur Général adjoint du groupe Macif, en charge du pilotage économique, aux côtés du Directeur Général Roger Iseli, puis est nommé Directeur Général du groupe Macif en 2012, fonction qu’il occupe jusque mai 2019.
     
  • Augustin de Romanet, de nationalité française, est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et ancien élève de l’École nationale d’administration. Directeur Général de la Caisse des dépôts et consignations de 2007 à 2012, et Président du Fonds stratégique d’investissement de 2009 à 2012, Augustin de Romanet a auparavant exercé la fonction de Directeur Financier Adjoint du Crédit Agricole SA, membre du Comité exécutif. Il fut précédemment Secrétaire Général Adjoint de la Présidence de la République de juin 2005 à octobre 2006 et a exercé des responsabilités au sein de différents cabinets ministériels. Entre 2002 et 2005, il fut Directeur du cabinet d’Alain Lambert, ministre délégué au Budget, Directeur Adjoint du cabinet de Francis Mer, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, Directeur de cabinet de Jean-Louis Borloo, ministre de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale et enfin, Directeur Adjoint de cabinet du Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin. Décoré chevalier de la Légion d’honneur en 2007, Augustin de Romanet est titulaire de nombreuses distinctions, remportant notamment les prix de « Capitaliste de l’année » décerné par le Nouvel Economiste en 2008 et de « Financier de l’année » remis par le ministre de l’Économie en 2012. Augustin de Romanet est depuis 2012 Président et Directeur Général d'Aéroports de Paris et est Président de Paris Europlace depuis juillet 2018. 
     
  • Thomas Saunier, de nationalité française, est diplômé de l’Ecole Polytechnique, de l’ENSAE et de l’Institut des actuaires français. Directeur de l’actuariat, puis du pilotage et du contrôle de gestion de CNP Assurances de 2000 à 2003, Thomas Saunier a passé plus de 10 ans chez Generali France dont il a d’abord été Directeur Général Adjoint en charge des produits, des opérations, des systèmes d’information et des finances. En 2005, il a été promu Directeur Général en charge du marché des particuliers, de l’IT et des services, avant de prendre en 2011, la responsabilité des marchés des entreprises, des professionnels et des particuliers. Nommé au sein du groupe Malakoff Médéric dans un environnement marqué, pour tous les acteurs de la protection sociale, par des enjeux sans précédent tant dans la gestion de la retraite complémentaire que dans le développement des activités d’assurance de personnes, il a pris ses fonctions au sein du groupe Malakoff Médéric le 1er juin 2016. Suite au rapprochement des groupes Humanis et Malakoff Médéric, Thomas Saunier est devenu Directeur Général du groupe Malakoff Médéric Humanis au 1er janvier 2019, désormais dénommé Groupe Malakoff Humanis.
     
  • Kory Sorenson, de nationalité britannique, est née aux États-Unis. Elle parle couramment français et est titulaire d’un DESS de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, d’un master en économie appliquée de l’université Paris Dauphine et d’une licence en sciences politiques et en économétrie avec mention bien de l’American University de Washington D.C. Elle possède également un certificat en gouvernance décerné par la Harvard Executive Education et un autre décerné par l’INSEAD. Kory Sorenson a plus de vingt-cing ans d’expérience dans la finance, en particulier dans la gestion du capital et du risque au sein de compagnies d’assurance et d’institutions bancaires. Elle a été Managing Director, Head of Insurance Capital Markets chez Barclays Capital et a également été à la tête d’équipes en charge des marchés financiers spécialisés dans l’assurance ou en charge des marchés de la dette des institutions financières chez Crédit Suisse, Lehman Brothers et Morgan Stanley. Elle a débuté sa carrière dans le secteur financier chez Total S.A. à Paris. Kory Sorenson est actuellement administrateur dans différentes grandes entreprises.
     
  • Claude Tendil, de nationalité française, a débuté sa carrière à l’UAP (Union des Assurances de Paris) en 1972. Il a rejoint le groupe Drouot en 1980 en qualité de Directeur Général Adjoint. Il est promu en 1987 Directeur Général puis nommé Président et Directeur Général de Présence Assurances, filiale du groupe AXA. En 1989, il est nommé administrateur et Directeur Général d’Axa-Midi assurances, Directeur Général d’AXA de 1991 à 2000, puis Vice- Président du Directoire du groupe AXA jusqu’en novembre 2001. Il est par ailleurs, pendant cette même période, Président et Directeur Général des sociétés d’assurances et d’assistance françaises du groupe AXA. Claude Tendil a été Président et Directeur Général du groupe Generali en France à partir d’avril 2002, jusqu’en octobre 2013, date à laquelle il devient Président du Conseil d’administration, fonction qu’il occupe jusqu’en juin 2016.
     
  • Natacha Valla, de nationalité française, est économiste. Elle a débuté sa carrière à la Banque Centrale Européenne (2001-2005) puis à la Banque de France (2005-2008) avant de rejoindre Goldman Sachs en qualité de Directrice Exécutive (2008-2013). Elle a ensuite été Directrice adjointe du CEPII (2014-2016), think-tank en économie internationale avant de rejoindre la Banque Européenne d’Investissement (2016-2018) en charge de la Politique et de la Stratégie Économiques, puis la Banque Centrale Européenne comme Directrice Générale Adjointe de la Politique Monétaire (2018-2020). Elle a été membre de la Commission Economique de la Nation, du comité scientifique de l’ACPR et du Conseil d’Analyse Économique. Elle a reçu son Ph.D de l’Institut Universitaire Européen de Florence et est l’auteur de nombreux ouvrages et articles en économie monétaire et internationale.

  • Zhen Wang, de nationalité chinoise, est titulaire d’une licence de l’Université normale de Pékin et est membre du Chartered Insurance Institute (FCII). Elle a débuté sa carrière dans l’assurance en 1982 en rejoignant PICC et devient Directeur Général du Département International en 1996 au moment où PICC est devenu PICC Group. De 1997 à 2016, elle a travaillé pour Munich Re. Elle fut la représentante de Munich Re Company Beijing, puis directrice générale de 2003 à 2009 et membre du Conseil d’administration de Munich Re Greater China Advisory Board. Depuis 2014, elle est administrateur indépendant de Bank of China Insurance Company en Chine. Depuis 2017, elle est également administrateur indépendant de Trust Mutual Life Insurance Company en Chine.
     
  • Fields Wicker-Miurin, de nationalité américaine et britannique, a étudié en France, à l’Institut d’études politiques de Paris, aux États-Unis et en Italie. Elle est diplômée de l’Université de Virginia (BA) et de la School of Advanced International Studies, Johns Hopkins University (MA). Fields Wicker-Miurin a commencé sa carrière dans la banque avant de rejoindre en tant qu’associée senior le groupe Strategic Planning Associates (devenu Oliver Wyman Consulting), où elle était la principale conseillère du Lloyd’s of London. En 1994, elle est nommée Directrice financière et Responsable de la stratégie du London Stock Exchange. Elle a été membre du Nasdaq Technology Advisory Council et conseillère auprès du Parlement européen sur l’harmonisation des marchés financiers. En 2002, elle a été l’un des fondateurs de la société Leaders’ Quest, une entreprise sociale qui travaille avec des leaders du monde entier et de tous les secteurs et qui souhaitent faire une différence positive et responsable grâce à leur leadership. En 2007, elle a été faite Officier de l’Ordre de l’Empire britannique et en 2011, elle a été faite « Fellow » du King’s College de Londres. Elle est par ailleurs administrateur de BNP Paribas et de Prudential plc et est membre du Conseil d’administration du département Digital, Culture, Médias et Sport du gouvernement britannique où elle préside le Comité des comptes de l’audit et des risques.
     

1Tel qu’apprécié par le Comité des rémunérations et des nominations au vu des critères fixés par le Règlement Intérieur du Conseil à partir des recommandations du Code de gouvernement d’entreprise AFEP-MEDEF de janvier 2020. 

 

 

Comités du Conseil d’administration
Le Conseil d’administration de SCOR a créé six Comités consultatifs chargés de préparer ses délibérations et de lui faire des recommandations dans des domaines spécifiques.
Le Comité Stratégique

Au 16 juin 2020, le Comité stratégique est composé de Denis Kessler (Président), Fabrice Brégier, Vanessa Marquette, Bruno Pfister, Jean-Marc Raby, Augustin de Romanet, Thomas Saunier (en tant que représentant de Holding Malakoff Humanis), Kory Sorenson, Claude Tendil, Natacha Valla, Zhen Wang et Fields Wicker-Miurin.
 

Le Comité a pour mission d’étudier la stratégie de développement du Groupe, y compris les investissements de croissance organique et les opérations de restructuration interne majeures, ainsi que toute opération significative hors de la stratégie annoncée par le Groupe et d'examiner tout projet d’acquisition ou de cession, de fusion ou d’apport d'un montant supérieur à 100 millions d’euros.
 

Le Comité stratégique peut recourir à des experts extérieurs.
 
Le Comité stratégique s’est réuni cinq fois en 2019, lors de réunions qui ont duré environ deux heures (dont deux fois lors de séminaires stratégiques). 
 
Ses travaux ont concerné divers aspects de la stratégie du Groupe, notamment la préparation du plan stratégique Quantum Leap.

 

Le Comité des Comptes et de l’Audit

Au 16 juin 2020, le Comité des comptes et de l'audit est composé de Kory Sorenson (Présidente), Vanessa Marquette, Bruno Pfister, Natacha Valla et Fields Wicker-Miurin. Tous les membres de ce Comité sont indépendants.
 

Du fait de l’expérience et des fonctions occupées par ses membres au cours de leur carrière, le Comité dispose de compétences de haut niveau en matière financière .
 
Le Comité des comptes et de l'audit a deux types de missions principales :
 
  • missions comptables, financières et extra-financières comprenant notamment l’analyse des documents financiers périodiques, l’examen de la pertinence des choix et de la bonne application des méthodes comptables, l’examen du traitement comptable de toute opération significative, l'examen du périmètre des sociétés consolidées, l’examen des engagements hors bilan significatifs, le pilotage de la sélection des Commissaires aux comptes, le contrôle de tout document d’information comptable et financière avant qu’il ne soit rendu public. Les honoraires des Commissaires aux comptes concernant leurs prestations fournies au cours de l’année font l’objet d’un processus de revue et d’approbation trimestriel par le Comité des comptes et de l’audit, avec une revue spécifique concernant les services autres que la certification des comptes. Le Comité des comptes et d’audit approuve les honoraires autres que la certification des comptes pour s'assurer que l'indépendance des auditeurs n'est pas compromise ;
  • missions de déontologie, d’audit interne et de conformité : il appartient au Comité des comptes et de l’audit de s’assurer que les procédures internes de collecte et de contrôle des données permettent de garantir la qualité et la fiabilité des comptes de SCOR. Il appartient, par ailleurs, au Comité des comptes et de l’audit d’examiner les conventions réglementées, d’analyser et de répondre aux questions des salariés en matière de contrôle interne, d’établissement des comptes et de traitement des écritures comptables. Il donne son avis sur l’organisation de l’audit interne, examine son programme de travail annuel, reçoit les rapports d’audit interne et est informé sur la mise en œuvre des recommandations formulées. Enfin, il examine le plan de conformité annuel et est informé sur les activités de la Société en matière de conformité.
 
Le Comité peut entendre sur ces sujets le Directeur Financier du Groupe, le responsable de l'audit interne, le responsable de la fonction actuarielle et le responsable de la fonction conformité ainsi que les Commissaires aux comptes, y compris en l’absence du Président et Directeur Général. Le Comité peut également recourir à des experts extérieurs. Au cours de l'exercice 2019, il a procédé, lors de chacune de ses réunions, à l'audition des Commissaires aux comptes et du Directeur Financier du Groupe lors de l'examen des comptes, en l’absence du Président et Directeur Général. L'examen des comptes par le Comité des comptes et de l'audit a été accompagné d'une présentation des Commissaires aux comptes soulignant les points essentiels de leurs travaux, des résultats, des options comptables retenues ainsi que d'une présentation du Directeur Financier du Groupe décrivant l'exposition aux risques et les engagements hors bilan significatifs du Groupe. 
 
Le Comité des comptes et de l'audit s’est réuni quatre fois en 2019, en présence du Président et Directeur Général, lors de réunions qui ont duré en moyenne deux heures et demie. Par ailleurs, trois réunions conjointes du Comité des comptes et de l’audit et Comité des risques se sont tenues en 2019.
 
Il a délibéré principalement sur les sujets suivants :
  • sur les sujets comptables et financiers : la revue des comptes trimestriels, semestriels et annuels, la revue du rapport financier semestriel, la revue du budget 2019 et du plan opérationnel, la revue des rapports des Commissaires aux comptes, la revue du Document de Référence 2018, la revue des résolutions financières pour l’Assemblée Générale annuelle, l’examen de certaines autorisations préalablement à leur soumission au Conseil d’administration ;
  • sur les sujets de déontologie, d’audit interne et de conformité : l’examen des rapports trimestriels et du plan 2019 de l’audit interne, la revue annuelle des politiques du Groupe (notamment celles requises par Solvabilité 2), le rapport du responsable de la fonction clé actuarielle, la revue du plan de conformité 2019 et la revue annuelle des activités de conformité, la revue des conventions réglementées, la revue des travaux des Comités d’audit des principales filiales, la revue des principaux litiges en cours, la revue du tableau de bord trimestriel sur les sujets juridiques et de conformité.

 

Le Comité des Risques
Le Comité des risques est composé de Bruno Pfister (Président), Fabrice Brégier, Vanessa Marquette, Kory Sorenson, Claude Tendil, Zhen Wang et Fields Wicker-Miurin. Tous les membres de ce Comité sont indépendants hormis Claude Tendil.
 
Le Comité a pour mission d’examiner, notamment sur la base de l’évaluation des risques et de la solvabilité (ORSA), les risques majeurs auxquels le Groupe est confronté, tant à l’actif qu’au passif et de s’assurer que les moyens de suivi et de maîtrise de ces risques ont été mis en place ; il examine les principaux risques du Groupe et la politique d’Enterprise Risk Management (ERM). Il étudie également les risques stratégiques (y compris les risques émergents) ainsi que les principaux engagements techniques et financiers du Groupe (risques de souscription, de provisionnement, de marché, de concentration, de contrepartie, de gestion actif/ passif, de liquidité, opérationnels, d’évolution de la réglementation prudentielle).
 
Le Comité des risques peut recourir à des experts extérieurs.
 
Le Comité des risques s’est réuni quatre fois en 2019, lors de réunions qui ont duré en moyenne deux heures et demie. Par ailleurs, trois réunions conjointes du Comité des comptes et de l’audit et Comité des risques se sont tenues en 2019.
 
Il a étudié principalement les sujets suivants : la revue trimestrielle des principales expositions et principaux risques du Groupe, l’appétence au risque du Groupe, l’efficacité de la stratégie de protection du capital du Groupe, la conformité à Solvabilité II, la revue des rapports réglementaires RSR et SFCR, la revue des politiques Groupe requises par Solvabilité 2, le suivi du portefeuille de mortalité aux États-Unis, les résultats du modèle interne du Groupe, la revue du rapport 2019 sur l’évaluation interne des risques et de la solvabilité (ORSA) et les évolutions des réglementations prudentielles
 
.

 

Le Comité des Rémunérations et des Nominations

Au 16 juin 2020, le Comité des rémunérations et des nominations est composé d’Augustin de Romanet (Président), Lauren Burns Carraud (administrateur représentant les salariés), Vanessa Marquette, Bruno Pfister, Claude Tendil et Fields Wicker-Miurin.
 

À l’exception de l’administrateur représentant les salariés et de Claude Tendil, les membres de ce Comité sont indépendants.
 
Le Comité présente au Conseil des recommandations sur les conditions de rémunération du dirigeant mandataire social, les plans d’attribution d’actions, les plans d’options d’achat ou de souscription d’actions et examine les propositions relatives à la composition, à l’organisation et au fonctionnement du Conseil d’administration et des Comités. Ses missions sont détaillées par le Règlement Intérieur.
 
Le Président et Directeur Général formule au Comité des rémunérations et des nominations des propositions relatives aux nominations ainsi qu’à la rémunération des collaborateurs de SCOR et assiste à ce titre à ses réunions, sauf pour les délibérations concernant sa propre situation individuelle.
 
Le Comité des rémunérations et des nominations peut recourir à des experts extérieurs.
 
Le Comité des rémunérations et des nominations s’est réuni cinq fois en 2019, lors de réunions qui ont duré de deux à trois heures.
 
Il a étudié principalement les sujets suivants :
  • sur les sujets de rémunération : analyse des résultats des votes de l'assemblée générale du 26 avril 2019 et des avis exprimés par les actionnaires dans le cadre du dialogue actif entretenu avec eux, bilan et évolution de la politique de rémunération du Groupe, examen des plans d’attribution d’actions et de stock-options, rémunération du dirigeant mandataire social, des autres membres du COMEX et des quatre responsables de fonction clé de SCOR SE et du Groupe, revue du « say on pay », bilan et perspectives RH, rémunération des administrateurs et revue du coût de la gouvernance au sein du Groupe ;
  • sur les sujets de gouvernance : travaux sur le renouvellement du Conseil d’administration de SCOR SE et revue de la composition des Comités du Conseil, revue annuelle de l’indépendance, de l’honorabilité et de la compétence des administrateurs et des dirigeants effectifs, évaluation du Conseil et de ses Comités, revue du manuel de gouvernance d’entreprise de SCOR SE et du Groupe, revue des modifications apportées au règlement intérieur du Conseil, notamment afin de refléter les évolutions législatives, réglementaires et en matière de gouvernance et revue du plan de succession des dirigeants du Groupe.
 
Le Comité a notamment consacré une partie significative de son temps au cours de l’année 2019 au sujet de la succession du Président et Directeur Général. À cette fin, un cabinet de recrutement de premier plan a été mandaté afin d’assister le Comité. Dans le cadre de ses travaux, le Comité s'est notamment penché sur la définition du profil attendu au regard des enjeux auxquels la Société et le secteur de la réassurance vont faire face au cours des prochaines années, et sur la question de l’identification des personnes susceptibles de correspondre à ce profil. Le Comité a également débattu de l’opportunité d’une dissociation des fonctions de Président et Directeur Général à compter de l'Assemblée générale 2021, sujet qui a également été évoqué dans le cadre de la session des administrateurs non exécutifs, sous la présidence de l’administrateur référent.

 

Le Comité de Responsabilité Sociale, Sociétale et de Développement Durable

Au 16 juin 2020, le Comité de responsabilité sociale, sociétale et de développement durable est composé de Fields Wicker-Miurin (Présidente), Fiona Camara (administrateur représentant les salariés), Vanessa Marquette, Bruno Pfister, Augustin de Romanet et Claude Tendil.
 

À l’exception de l’administrateur représentant les salariés et de Claude Tendil, les autres membres de ce Comité sont indépendants.
 
Il a pour mission :
  • d’examiner les principaux enjeux sociaux, sociétaux et de développement durable auxquels la Société est confrontée ;
  • d’examiner la stratégie et le plan d’actions en matière de responsabilité sociale, sociétale et de développement durable, en ce compris les engagements pris par la Société en la matière, de suivre leur mise en oeuvre et de proposer toute mesure sur ce sujet ;
  • de formuler au Conseil d’administration toute proposition visant la prise en considération des enjeux sociaux, sociétaux et de développement durable de la Société dans la détermination des orientations de son activité ;
  • d’examiner les rapports relatifs à la responsabilité sociale, sociétale et de développement durable soumis au Conseil d’administration en application des lois et règlements applicables, notamment la déclaration de performance extra-financière visée à l’article L. 225-102-1 du Code de commerce ;
  • d’étudier les notations extra-financières obtenues par la Société et de définir le cas échéant des objectifs dans ce domaine ;
  • de s’assurer que les dirigeants mandataires sociaux exécutifs mettent en œuvre une politique de non-discrimination et de diversité notamment en matière de représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des instances dirigeantes, ce dont le Comité rend compte au Conseil d’administration.
 
Le Comité de responsabilité sociale, sociétale et de développement durable peut recourir à des experts extérieurs.
 
Le Comité de responsabilité sociale, sociétale et de développement durable s’est réuni quatre fois en 2019, lors de réunions qui ont duré environ deux heures.
 
Il a étudié principalement les sujets suivants : le plan d’action RSE 2019 et son exécution, en ce inclus le déploiement de politiques sectorielles dans les domaines du charbon et du tabac, les initiatives engagées pour limiter l’empreinte environnementale du Groupe, la revue des objectifs de réduction et de neutralité carbone inscrits dans les orientations Quantum Leap, l’examen d’une analyse expérimentale de l’impact du changement climatique sur le portefeuille d’investissement à l’horizon 2025, la revue de la déclaration de performance extra-financière, la revue du rapport ESG relatif au portefeuille d’investissement ainsi que du rapport annuel d’activité et de RSE 2018, le suivi d’un projet de développement agroforestier dans un pays émergent, l’étude des attentes des parties prenantes en matière de RSE et de l’analyse de matérialité subséquente, la revue de la déclaration sur le UK Modern Slavery Act, la revue de la politique de non-discrimination et de diversité, la revue de la déclaration annuelle en matière d’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes et la revue d’un projet tendant à encourager l’engagement des collaborateurs du Groupe dans les communautés et territoires d’implantation du Groupe.

 

Le Comité de Gestion de crise
Le Comité de gestion de crise est composé d’Augustin de Romanet (Président), Denis Kessler, Bruno Pfister, Kory Sorenson et Fields Wicker-Miurin.
Le Comité de gestion de crise se réunit en tant que de besoin et autant de fois qu’il le juge nécessaire.
Il a pour mission d’assister et de conseiller le Conseil d’administration et de lui proposer toutes mesures et décisions nécessaires en cas de crise touchant la Société, le Groupe ou l’un de ses membres et d’en assurer le suivi.
En fonction de l’ordre du jour, l’administrateur référent, Président du Comité, peut exclure des délibérations du Comité de gestion de crise le Président et Directeur Général qui doit, par ailleurs, se récuser au cas où la crise serait liée à un sujet le concernant personnellement.
Le Comité de gestion de crise peut recourir à des experts extérieurs.
Le Comité de gestion de crise s’est réuni quatre fois en 2019, lors de réunions qui ont duré environ deux heures.
Ses travaux ont principalement concerné le suivi des actions pénales et civiles engagées par SCOR contre Thierry Derez et Covéa suite au projet non sollicité de Covéa de rapprochement avec SCOR en 2018.

 

L'administrateur référent

Les Règlements internes du Conseil d'administration de SCOR SE prévoient la nomination d'un administrateur référent choisi par le conseil d'administration parmi les administrateurs indépendants sur proposition du Comité des Rémunérations et des Nominations. Il assiste le Président et Directeur Général dans ses responsabilités, notamment l'organisation et le fonctionnement du conseil et de ses comités, et le suivi de la gouvernance et du contrôle interne.

Il a, par ailleurs, pour mission d’apporter au Conseil une assistance consistant à s’assurer du bon fonctionnement des organes de gouvernance de la Société et à lui apporter son éclairage sur les opérations faisant l’objet d’une délibération du Conseil. Il convoque les administrateurs indépendants au moins une fois par an et aussi souvent que nécessaire, et il préside la session des administrateurs non-exécutifs.

Il conseille les administrateurs lorsque ceux-ci craignent de se trouver en situation de conflit d'intérêts.

Depuis le 27 avril 2017, l'administrateur référent est Augustin de Romanet.

Le Comité Exécutif

Denis Kessler - Président-Directeur général de SCOR

Copyright Cyril Bailleul

Denis Kessler, de nationalité française, est diplômé d’HEC, Docteur d’État en sciences économiques, agrégé de sciences économiques, agrégé de sciences sociales et membre agrégé de l’Institut des Actuaires, a été Président de la Fédération Française des Sociétés d’Assurance (FFSA), Directeur Général et membre du Comité exécutif du groupe AXA et Vice-Président Délégué du MEDEF. Il a rejoint le Groupe le 4 novembre 2002 en tant que Président et Directeur Général. En janvier 2016, il est élu à l’Académie des Sciences Morales et Politiques de l’Institut de France.

 

 

Jean-Paul Conoscente - Directeur général (Chief Executive Officer) de SCOR Global P&C

 

Jean-Paul Conoscente, de nationalité américaine et française, est diplômé de l’université de Californie à Berkeley (master en ingénierie des structures) et de l’Ecole des travaux publics à Paris (diplôme d’ingénieur en génie civil). Il débute sa carrière en Californie dans le domaine de l’ingénierie des tremblements de terre, puis intègre la société de modélisation des catastrophes naturelles EQECAT en tant que Directeur Européen. Il occupe plusieurs postes à responsabilités chez AON Benfield comme courtier de réassurance à Londres et Paris, puis chez AXA Re à Paris comme Directeur Global de la branche Dommages. En 2008, il rejoint SCOR à New York comme Chief Underwriting Officer chez SCOR Global P&C pour la zone Amériques, où il contribue à la réorganisation de l’équipe et du portefeuille de SCOR aux Amériques, avant de devenir CEO de l’ensemble des filiales américaines P&C de SCOR en 2016. Dans le cadre de la réorganisation de SCOR Global P&C annoncée en septembre 2018, il devient CEO de l’ensemble des activités de réassurance de SCOR Global P&C.

 

Paolo De Martin - Directeur général (Chief Executive Officer) de SCOR Global Life
 
 
Paolo De Martin

Copyright Antoine Meyssonnier

Paolo De Martin, de nationalité italienne, est diplômé en Économie de l’Université Ca’ Foscari (Italie). Il a ensuite passé deux ans dans le domaine de l’optique en tant que fondateur et associé-gérant d’un fabriquant lunetier. Il a rejoint General Electric (GE) en 1995 en tant que stagiaire en finance à Londres. En 1997, il rejoint l’audit interne et le consulting group de GE, en charge de missions au sein des diverses entités de GE aux Amériques, en Europe et en Asie-Pacifique. En 2001, Paolo De Martin est promu Executive Manager de GE Capital Europe avant de rejoindre GE Insurance Solutions comme Financial Planning and Analysis Manager des activités de réassurance de dommages et de responsabilités. En 2003, il est nommé Directeur Financier de GE Frankona Group, avant de devenir, en juillet 2006, Directeur Financier de Converium. En septembre 2007, Paolo De Martin est nommé Directeur Financier Groupe de SCOR. En janvier 2014, après un congé sabbatique, Paolo De Martin est nommé Directeur Général de SCOR Global Life.

 

François de Varenne - Président du Directoire (Chief Executive Officer) de SCOR Global Investments
François de Varenne

Copyright Antoine Meyssonnier

François de Varenne, de nationalité française, est polytechnicien, ingénieur des Ponts et Chaussées, docteur en sciences économiques et actuaire diplômé de l’Institut de Science Financière et d’Assurances (ISFA). François de Varenne a rejoint la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA) en 1993 pour y devenir Responsable des Affaires économiques et financières. À Londres à partir de 1998, il a été successivement Insurance Strategist chez Lehman Brothers, Vice-Président en charge de solutions de gestion d’actifs et de transactions structurées, spécialiste des sociétés d’assurance et de réassurance, chez Merrill Lynch puis chez Deutsche Bank. En 2003, il est devenu Associé Gérant au sein de Gimar Finance & Cie. Il a rejoint le Groupe en 2005 en tant que Directeur du Corporate Finance et de la Gestion des Actifs. Le 3 septembre 2007, il est nommé Directeur des Opérations du Groupe. Le 29 octobre 2008, il a été désigné Président du Directoire de SCOR Global Investments.

 

Mark Kociancic - Directeur financier (Chief Financial Officer) de SCOR
 
Mark Kociancic

Copyright Antoine Meyssonnier

Mark Kociancic, de nationalité canadienne, est diplômé de l’université de Toronto en commerce. Il a également les certifications de Chartered Professional Accountant (CPA) et de Chartered Financial Analyst (CFA). Après ses études, Mark Kociancic rejoint en 1992 Ernst & Young au sein des équipes d’assurance Vie et Non-Vie, puis assume peu à peu des responsabilités dans le secteur de l’assurance dans les groupes St Paul Guarantee, Avalon Risk Associates et Tokio Marine. Il rejoint ensuite SCOR US en mai 2006 en tant que Senior Vice President et Directeur Financier. Il est nommé Directeur Financier du Hub des Amériques de SCOR en juin 2008 et promu Executive Vice President en juillet 2010. En octobre 2012, il est nommé Directeur Financier Adjoint de SCOR et devient Directeur Financier du Groupe en mai 2013.

 

Frieder Knüpling - Group Chief Risk Officer de SCOR

Copyright Marcus Mueller-Saran

Frieder Knüpling, de nationalité allemande, est diplômé des universités de Göttingen et de Fribourg en mathématiques et en physique. Il est assistant de recherches à l’université de Fribourg ainsi que dans d’autres universités avant de soutenir sa thèse de doctorat sur la modélisation économétrique des données macroéconomiques et financières. De 1999 à 2002, il travaille chez Gerling-Konzern Globale Rückversicherungs-AG et sa filiale britannique de réassurance vie, où il s’occupe de tarification et d’évaluation. À partir de 2003, il dirige le service d’actuariat et de comptabilité de la société Revios. En 2007, Frieder Knüpling dirige le service Corporate Actuarial Department sous la responsabilité du Directeur des Risques. Il est nommé Directeur des Risques Adjoint de SCOR en décembre 2008. En juillet 2010, il est nommé Directeur Général Adjoint de SCOR Global Life et membre du Comité exécutif du Groupe (COMEX). À compter du 1er octobre 2012, il devient Directeur des Risques du Groupe Adjoint et le 17 janvier 2014, il est nommé Directeur des Risques du Groupe. Frieder Knüpling est titulaire d’un diplôme en mathématiques et physique et d’un doctorat en économie. Il est membre de l’Association des actuaires allemands (Deutsche Aktuarvereinigung) et un « Chartered Enterprise Risk Analyst (CERA) ».

 

Romain Launay - Chief Operating Officer de SCOR

Copyright DR

 

Romain Launay, de nationalité française, est polytechnicien, ingénieur de l’Ecole des Mines de Paris et diplômé du Centre des Hautes Etudes de l’Assurance. Après avoir occupé différentes fonctions au sein du ministère de l’économie et des finances de 2004 à 2009, il devient conseiller technique au cabinet du Premier ministre en 2009. Il rejoint SCOR en février 2012 en tant que conseiller du Président et Directeur Général avant d’être nommé Secrétaire Général du Groupe en mai 2014. En février 2016, il devient Directeur des Opérations du Groupe.

 

 

Laurent Rousseau - Directeur général adjoint (Deputy Chief Executive Officer) de SCOR Global P&C
 


Copyright Cyril Bailleul

Laurent Rousseau, 40 ans, de nationalité française, est diplômé d’HEC (Ecole des Hautes Études Commerciales). Il débute sa carrière en 2001 comme analyste financier spécialisé sur le secteur assurance et réassurance chez Credit Suisse First Boston à Londres. En 2005, il rejoint J.P. Morgan au sein de l’équipe assurance, menant des opérations de fusions-acquisitions, levée de capitaux et restructuration en Europe. Il rejoint SCOR en 2010 en tant que Conseiller du Président Directeur Général puis devient Directeur de la stratégie de SCOR Global P&C en 2012. En juillet 2015, Laurent devient Chief Underwriting Officer de SCOR Global P&C pour la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique. En avril 2018, il est nommé Directeur Général Adjoint de SCOR Global P&C, membre du Comité Exécutif du Groupe et depuis septembre 2018, Directeur Général des Assurances de Spécialités à savoir, SCOR Business Solutions, Channel Managing Agency et les agences de souscriptions aux Amériques.

 

Brona Magee - Directrice générale adjointe (Deputy Chief Executive Officer) de SCOR Global Life
 

Comex

Copyright Thomas Millet

Brona Magee, 43 ans, de nationalité irlandaise, est titulaire d’un diplôme en actuariat et en finance de l’université de Dublin. Elle a travaillé au sein de Transamerica International Reinsurance Ireland de 2006 à 2011, année durant laquelle SCOR a acquis la société. Elle a occupé la fonction de Directrice financière de SCOR Global Life Réassurance Irlande de 2011 à 2013. En 2013, elle s’installe aux États-Unis, pour prendre le poste de Directrice financière des Amériques au sein de SCOR Global Life, avant d’être nommée Deputy Chief Executive Officer des Amériques en 2015. En février 2017, elle rentre à Dublin où elle devient Chief Actuary au sein de SCOR Global Life. Elle est nommée Head of Client Solutions et membre de l’équipe de direction générale de SCOR Global Life en novembre 2017. Brona Magee est membre de l’institut irlandais des actuaires.