26nov15

Actualités

Groupe

SCOR s’engage auprès des grandes entreprises françaises pour lutter contre le changement climatique

39 grandes entreprises françaises luttent activement contre le changement climatique

Paris le 26 novembre 2015 – A la veille du sommet de Paris sur le climat (COP21), ce sont 39 grandes entreprises françaises, employant 4,4 millions de collaborateurs dans le monde et représentant 1200 milliards d'euros de chiffre d'affaires, qui s'engagent résolument à lutter contre le changement climatique. 

 
En signant ce manifeste, elles souhaitent contribuer à faire de la COP 21 un succès et à limiter à 2°C le réchauffement de notre planète. Elles affirment ainsi leur rôle moteur et leur leadership dans le combat pour un monde plus durable. 
 
Investies depuis de nombreuses années, ces entreprises agissent de manière concrète pour réduire leur empreinte carbone grâce à : 
 
- L'utilisation de solutions d'efficacité énergétique active et passive ; 
- L'utilisation d'énergies renouvelables, notamment l’hydraulique, l’éolien, le solaire ; 
- La réduction systématique des émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie de leurs produits ; 
- Le développement de nouveaux matériaux et solutions bas carbone ; 
- La diminution du gaspillage alimentaire et de l'emballage ; 
- Des stratégies d'investissement long terme encourageant activement la transition énergétique. 
 
De 2016 à 2020, les 39 entreprises signataires prévoient d'investir au moins 45 milliards d’euros pour des projets industriels et de R&D dans les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et d'autres technologies bas carbone. Sur cette même période, elles anticipent également de mettre à disposition des financements bancaires ou obligataires à hauteur d’au moins 80 milliards d’euros pour des projets contribuant à la lutte contre le changement climatique. 
A cela s’ajoutent des investissements bas carbone à hauteur de 15 Mds€ dans de nouvelles capacités nucléaires et des investissements à hauteur de 30 Mds€ dans le gaz naturel comme énergie de transition, prévus sur les cinq prochaines années.
 
Les engagements du groupe SCOR
SCOR est le cinquième réassureur mondial, occupant des positions de leadership sur ses principaux marchés. Offrant ses services à 4 000 clients dans plus de 160 pays à travers le monde, SCOR est un groupe de réassurance de premier plan, global et diversifié, opérant dans les domaines de la réassurance vie et de dommages. Le chiffre d’affaires du Groupe devrait dépasser 13 milliards d’euros de primes collectées en 2015 et ses actifs, gérés activement par SCOR Global Investments, plus de 17 milliards d’euros. SCOR fournit à ses clients des solutions innovantes et à valeur ajoutée et mène une politique de souscription fondée sur la rentabilité grâce à une gestion des risques efficace et à une stratégie d’investissement prudente. La gestion et le transfert des risques sont au coeur de l’expertise de SCOR, notamment dans le domaine des événements climatiques, contribuant ainsi à améliorer la résilience de nos sociétés contemporaines.
Signataire dès 2003 du Pacte Mondial, et en 2009 de la déclaration de Kyoto sous l’égide de l’Association de Genève, SCOR est membre fondateur des Principes pour l’Assurance Responsable (PSI) depuis 2012. Ces déclarations forment le cadre de référence de la politique de responsabilité sociale et environnementale du Groupe SCOR tout en contribuant à l’excellence de son système de gestion des risques. SCOR a ainsi engagé une démarche proactive de promotion d’initiatives complémentaires dans plusieurs composantes de son activité tant en matière d’atténuation que d’adaptation au changement climatique. SCOR s’engage à poursuivre cette démarche d’ici à 2020.
 
Axe 1 : Maitriser et réduire l’empreinte carbone de nos opérations
Nos efforts de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre seront accrus en diminuant l’intensité carbone de nos implantations de 15% par employé à l’horizon 2020 en renforçant leur efficacité énergétique tout en accentuant la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique de SCOR. Parallèlement, alors que 40% des employés du Groupe SCOR sont rattachés à des sites couverts par un système de gestion environnementale certifié (ISO, EMAS, HQE) à fin 2015, l’objectif est de poursuivre le déploiement de tels systèmes sur l’ensemble des sites où SCOR possède l’influence nécessaire à leur mise en oeuvre.
 
Axe 2 : Investissements et gestion d’actifs
Poursuivant une stratégie de rénovation active de notre parc immobilier d’investissements, des objectifs environnementaux ou d’efficacité énergétique ont été fixés pour une superficie totale de 120 000 m2 au cours de ces 5 dernières années. Sur cette même période, SCOR a investi 930 millions d’euros dans des projets bas-carbone, dont l’un des tous premiers immeubles de bureau de grande superficie à énergie positive, et se fixe pour cible d’investir pour plus de 500 millions d’euros dans le domaine de l’immobilier d’entreprise et des infrastructures à l’horizon 2020 tout en intégrant la contrainte carbone dans les autres classes d’actifs sous gestion. SCOR participe également aux stratégies d’adaptation au changement climatique en élaborant, distribuant et investissant dans des produits financiers de couverture des catastrophes naturelles (« cat bonds Insurance-linked securities »). A fin 2015, SCOR détient 180M€ d’engagements dans de tels fonds.
 
Axe 3 : Soutien à la recherche, coopération et sensibilisation
Parmi les tous premiers soutiens à OASIS, une organisation britannique à but non lucratif développant une plateforme « open source » et gratuite de modélisation des événements climatiques, cette démarche collaborative sera amplifiée via notre adhésion à Climate KIC, le plus grand partenariat public-privé européen dans le domaine de l’innovation au service de la lutte contre le changement climatique. Ce soutien à la recherche est également au coeur des activités de la Fondation SCOR pour la Science qui a organisé un séminaire scientifique sur le climat en Juin dernier en combinant un ensemble de disciplines (climat, économie, actuariat). La réassurance est un élément important des stratégies d’adaptation au changement climatique qui nécessite la mise à disposition d’outils lui permettant de se forger sa propre vision du risque en intégrant les développements scientifiques les plus récents dans la connaissance des aléas climatiques.